Les temps géologiques

L’étendue des temps géologiques, de la formation de la Terre, il y a 4,6 milliards d’années, à nos jours, est une notion difficile à cerner. Aucun moyen ne nous permet d’appréhender une telle durée. L’Homme peut à peine espérer atteindre l’âge respectable de 100 ans et il n’y a guère plus de 500 ans que les Européens ont découvert l’Amérique.
On  peut représenter l’échelle des temps géologiques de différentes façons, en la comparant à quelque chose de familier, facilement visualisable, comme les 12 heures du cadran d’une horloge. Certains enseignants utilisent un rouleau de papier-toilette de 1000 feuilles qu’ils déroulent pour expliquer l’échelle des temps géologiques et matérialiser les 4,6 milliards d’années de notre Terre. Avec un rouleau de 920 feuilles -presque le rouleau entier-, chaque feuille représente 5 millions d’années.

Fossile du dinosaure Ornithomimus - Les fossiles nous fournissent des indices essentiels et originaux sur l'échelle des temps géologiques.

Remonter le temps

Pour partir du début de l’Histoire de la Terre, il faut remonter 85% de la longueur du rouleau avant de repérer l’apparition d’un simple organisme marin à corps mou, à l’aube de la période édiacarienne, il y a près de 635 millions d’années. Un peu plus loin, c’est l’explosion des formes de vie du début de l’éon phanérozoïque et de la période cambrienne, il y a près de 542 millions d’années. L’évolution des dents et autres parties dures destinées à la prédation, mais aussi des coquilles utiles à la défense, signe le début d’une course à l’évolution marquée par l’apparition des membres.
Les fossiles se multiplient dans les témoignages stratigraphiques de cette période -qui reste souvent la seule période de l’échelle des temps géologiques référencée dans les ouvrages. Le repérage des périodes suivantes, mais aussi de l’apparition ou de l’extinction d’espèces animales ou végétales clés, permet aux étudiants de comprendre que l’on se retrouve très vite au bout du rouleau. Les dinosaures, comme une multitude d’autres espèces animales et végétales, s’éteignent à la fin du Crétacé, à seulement 13 feuilles de la fin du rouleau, c’est à dire il y a 65 millions d’années.

Des insectes primitifs dépourvus d'ailes font leur apparition au Dévonien. Les insectes modernes, comme les papillons, les libellules, les fourmis, les termites, et les sauterelles, ont émergé au Crétacé, alors que les plantes à fleurs évoluées proliféraient, fournissant aux insectes une abondante source de nourriture sous la forme de nectar. Les insectes représentent aujourd'hui 90% de toutes les espèces animales connues.

L’ancêtre du cheval, approximativement de la taille d’un renard, fait son apparition à peine 10 feuilles avant la fin du rouleau. Les baleines, les chauves-souris et les singes à 5 feuilles de la fin du rouleau et notre propre genre Homo, à moins d’une demi-feuille avant la fin du rouleau. Le premier homme moderne du point de vue anatomique (Homo sapiens) apparaît au dernier 1/5 de la dernière feuille (il y a 130 000 ans) et le début de l’histoire de l’humanité s’inscrit au niveau des fibres de l’extrémité de la toute dernière feuille.

Premier Homme moderne (Homo sapiens)

Temps relatif et Temps absolu

Malgré la mise au point d’une échelle des temps géologiques complexes faisant état de l’âge d’une région par rapport à une autre, personne n’avait une idée de l’âge réel de la Terre en nombre d’années absolu, jusqu’à la découverte « d’horloges géologiques » au sein de différentes roches. Cette méthode de datation radiochronologique consiste à analyser la dégradation d’éléments radioactifs (comme l’uranium) piégés dans des cristaux de minéraux ordinaires (comme le zircon) rencontrés dans les roches. Connaissant la durée exacte de dégradation des éléments radioactifs, on peut déterminer l’âge des minéraux  qui les renferment en mesurant la vitesse de désintégration d’un élément père par rapport à son élément fils. Plus une roche est âgée, plus grande est la quantité d’éléments fils qu’elle contient. Le plus vieux cristal de zircon connu s’est formé il y a 4,4 milliards d’années.

Toute strate rocheuse révèle une partie de l'histoire géologique. Les roches d'Andrew Gordon Bay, sur l'île de Baffin, dans le Nunavut (Canada) mettent en évidence la survenue d'épisodes glaciaires et tectoniques. Cette île présente un condensé de l'histoire des temps géologiques, avec un lit de roches métamorphiques remontant au-delà du Précambrien et des zones d'accumulation de roches sédimentaires du Quaternaire.

Division des temps géologiques

L’échelle des temps géologiques met en évidence de grandes divisions, les éons, subdivisés en ères et en périodes. Ces divisions correspondent à l’apparition et à l’extinction d’importantes formes de vie. A l’origine, les périodes correspondaient à des divisions arbitraires, souvent nommées en référence à des régions du Royaume-Uni où certains types de fossiles avaient été découverts. Des distinctions furent établies entre les unités de roche selon le type de fossiles qu’elles renfermaient. Ces types de fossiles recherchés à travers l’Europe furent bientôt comparés à ceux du reste du monde. On comprit plus tard que plusieurs des divisions entre différentes périodes correspondaient à un évènement majeur, souvent survenu à l’échelle mondiale, qualifié d’extinction de masse.

Un commentaire pour Les temps géologiques

  1. Gabin dit :

    J’ai beaucoup apprécié c’est un très grand et bon travail j’espère que vous pourriez prospérer dans vos recherches

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s